Beauté (Les hommes)

J’ai eu l’idée d’écrire cet article après avoir lue Beauté 103 de Juggernet. Beaucoup de gens parlent de l’utilisation de la femme comme objet de désir dans les médias. En effet, cette hypersexualisation de la femme ne doit sans doute pas jouer en faveur de l’égalité entre les sexes. Dans cet article, je vais parler de l’homme qui est également utilisé comme objet de désir dans les médias. Il y a de plus en plus d’hommes tors nus, musclés et bronzés qui sont affichés un peu partout. Il n’y a pas que des femmes qui se prostituent, il y a aussi des hommes. Il y a des danseuses, mais également des danseurs nus. Il y a les revues Playboy et les calendriers de pompier. Dans les films, il y a des actrices et des acteurs sexy. Aujourd’hui, le modèle de perfection est présent tant chez l’homme que chez la femme. Les médias nous suggèrent tous fortement un modèle de beauté. Les hommes peuvent eu aussi, développer des complexes. En se comparent aux vedettes hollywoodiennes, les hommes peuvent, par exemple, croirent qu’ils on trop de poils, pas suffisamment de muscles et peut-être même qu’ils ont un trop petit pénis. Je crois donc que les hommes sont utilisés comme objet de désir tout autant que les femmes.

Advertisements
Par défaut

Les nouveaux appareils électroniques

En jetant un coup d’oeil sur le blogue de amaya293, j’ai découvert un article intitulé, Nouvelles technologies : taille et durée de vie à la baisse. Dans cet article, on mentionne que la nouvelle technologie est de plus en plus petite et que les compagnies font des produits qui sont rapidement obsolètes. Je suis tout à fait en accord avec cet article. En effet, mon premier ordinateur familial muni de Windows 98 était énorme et beige. De plus, cet ordinateur que mes parents ont acheté en l’an 2000 fonctionnait encore très bien cinq ans plus tard. Par contre, nous étions obligés de le changer, car il n’était plus compatible avec les nouveaux logiciels. Bientôt, je devrai changer ma console de jeux vidéo parce que les nouveaux jeux ne fonctionnent pas sur ma xbox360. Il en va de même pour mon iPhone qui ne sera plus compatible avec les prochaines versions de l’ios. Ce sont des appareils qui deviendront inutilisables, mais qui seront encore fonctionnels. Avec les années, on peut constater que les appareils électroniques comme les ordinateurs et les téléphones intelligents sont de plus en plus minces. Peut-être que l’on pourra bientôt utiliser ces appareils pour se raser.

Par défaut

Le panoptisme

Les prisons panoptiques étaient construites en cercle et une tour de garde était irriguée au centre de ce cercle. Les agents carcéraux pouvaient ainsi observer les détenus sans être vus. Il était impossible pour les prisonniers de savoir à quel moment on les regardait et cela les obligeait à rester sages. Selon Michel Foucault, ce panoptisme est encore présent aujourd’hui dans notre société. Je suis en accord avec Foucault. En effet, la présence policière sur les routes du Québec nous montre que le panoptisme est toujours présent dans notre société, car ils peuvent nous voir sans qu’on les voie. Les policiers se cachent sur le bord des routes pour arrêter les gens qui commettent des infractions. Les automobilistes peuvent craindre d’être repérés à tout moment et conduire de manière prudente pour éviter les contraventions. De plus, les policiers aussi peuvent être vus sans le savoir. Avec la nouvelle technologie, les automobilistes ont la possibilité de repérer les policiers sans être vues. Ensuite, l’Agence nationale de la sécurité (NSA) a les moyens de surveiller nos conversations téléphoniques et nos courriels sans que l’on puisse le savoir. Les gens qui ont l’intention de mettre en péril la sécurité nationale des États-Unis peuvent avoir peur d’être arrêtés et ainsi les décourager de passer à l’acte. Il semble donc rationnel de croire que le panoptisme est toujours présent dans notre société.

Par défaut

Le Canada et les armes à feux

Après avoir lu cet article du quotidien Le Devoir, aux armes, citoyens, j’ai conclu qu’au Québec, il vaut mieux être tué que de tuer. le Jeudi 12 mars 2015, le premier ministre du Canada Stephen Harper a déclaré que les Canadiens devraient avoir le droit d’utiliser une arme à feu pour se défendre. La déclaration de Harper a choqué une grande partie de la société canadienne. Pour certaines personnes, il serait dangereux de permettre aux citoyens canadiens de se défendre avec une arme à feu. En effet, nous pourrions craindre une augmentation de la criminalité en permettant aux gens de se faire justice soit même. Il y a un risque que des voleurs non armés soient tués par une personne effrayée qui tient une carabine ou encore, que des gens innocents meurent en raison d’une erreur de jugement. D’un autre côté, il y a peut-être  des situations rares, mais plausibles qui pourraient justifier l’utilisation d’une arme à feu pour se défendre. Il est possible qu’un tireur fou rentre dans une maison et menace de tirer sur les enfants. Allez vous demander au tireur d’attendre avant de tirer pour que vous puissiez appeler la police? Pour ma part, advenant que je sois dans l’impossibilité d’appeler la police, je ne risquerais pas ma vie ou celle de mes enfants pour sauver celle du tireur. Je ne dis pas qu’il faut alléger les règles de sécurités concernant les armes à feu. Je crois, par contre, que l’on ne devrait pas reconnaître coupable d’homicides une personne qui a sauvé sa vie grâce à une arme à feu. Bien-sûr, il semble que le premier ministre est agit de manière imprudente, car des gens pourrait prendre sa déclaration comme la permission de utiliser une arme à feu pour ce défendre dans des situations qui ne sont pas dangereuses.

http://www.ledevoir.com/politique/canada/434644/aux-armes-citoyens

Par défaut

Cellulaire au volant

Dans un article du quotidien La Presse intitulé, regarder l’heure sur son cellulaire au volant est illégal, tranche la cour, on explique qu’une personne s’est vue remettre une contravention pour avoir regardé l’heure sur son cellulaire en conduisant sa voiture. La conductrice a contesté la contravention en cour municipale, mais le juge a conclu que de prendre son téléphone pour regarder l’heure constitue une distraction au même titre que le prendre pour parler. Après avoir consulté cet article de Bruno Bisson, j’ai constaté qu’il y a peut-être un problème de dépendance au téléphone intelligent dans notre société. En effet, cet appareil est présent dans notre vie quotidienne à un point telle qu’il crée des problèmes de sécurité. Il est tellement difficile pour certains de résister à l’envie de consulter son téléphone que nous sommes obligés de créer des lois pour limiter les dégâts. Entre 2006 et 2010, il y a eu 352 morts causés par l’utilisation du cellulaire au volant. D’un autre côté, la décision de ce juge me semble un peu exagérée. Je ne crois pas qu’il y a une réelle différence entre regarder l’heure sur son cellulaire et changer de fréquence radio ou ajuster le chauffage dans la voiture Est-ce qu’il sera bientôt illégal d’avoir un passager à bord de la voiture pour éviter d’être distrait par une conversation?

http://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-affaires-criminelles/actualites-judiciaires/201503/03/01-4848899-regarder-lheure-sur-son-cellulaire-au-volant-est-illegal-tranche-la-cour.php

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2013/08/19/004-canada-cellulaire-volant-accidents.shtml

Par défaut

La société du spectacle

Selon Guy Debord, le spectacle est un divertissement créé dans le but d’imposer des valeurs et des désirs aux spectateurs. En admiration devant le spectacle, l’être humain oublie sa propre existence et peu s’identifier aux éléments fictifs. La réalité devient une fiction et la fiction devient une réalité. Pour ma part, je crois que la réflexion de Debord est toujours d’actualité. En premier lieu, prenons comme exemple, les films pornographiques qui nous présentes une fiction que beaucoup de personnes peuvent confondre avec la réalité. En effet, les gens qui regardent de la pornographie peuvent croire que ce qu’il voit est réel et ainsi se créer des attentes lorsqu’ils sont dans une situation réelle. Il est possible qu’une personne ne réalise pas que son partenaire n’a pas envie de se faire tirer les cheveux ou pire encore. En second lieu, la publicité existe toujours aujourd’hui et elle a toujours le même but, celui de nous faire consommer. Effectivement, la publicité est remplie d’image et de slogans frappants qui peuvent nous inciter à désirer un produit. Lorsqu’on a faim et que l’on voit de belles images de nourriture, il est possible que l’on sorte notre portefeuille pour manger. Parfois, des compagnies peuvent jouer avec nos valeurs et nous disent qu’ils ont l’intention de faire un don à une cause pour chaque produit vendu. Des gens vont donc, acheter le produit pour encourager la cause. Il me semble ainsi justifiable de croire que la société du spectacle selon Guy Debord est une réflexion qui fonctionne toujours.

Par défaut

L’aide médicale à mourir

Le Vendredi 6 février 2015, la Cour suprême du Canada a tranché en faveur de l’aide médical à mourir. Est-ce un signe que notre société évolue ou une erreur? Pour ma part, comme le droit à l’avortement et la légalisation du mariage homosexuel, le droit à l’aide médical à mourir est un élément de plus dans l’évolution de la société occidentale. Cette décision nous distancie une fois de plus des valeurs suggérées par le christianisme depuis des siècles. Toutefois, certaines personnes peuvent être en désaccord avec cette nouvelle loi. En effet, on peut craindre qu’il y est de l’abus de la part des gens qui chercheraient un prétexte pour mourir. Aussi, il n’est peut-être pas impossible que les médecins commettent des abus et des erreurs médicales. Toutefois, des paramètres sont établis pour que les gens puissent avoir droit à cette aide médicale. Effectivement, les personnes doivent être aptes à choisir de mourir. Elles doivent avoir de graves problèmes de santé qui ne peuvent pas être soignés et elles doivent souffrir de manière intolérable. Voilà pourquoi, il me semble correct que soit l’égaliser l’aide à mourir. Bien sûr, la mort est un sujet délicat pour beaucoup de personnes. Pour certains, il est impensable qu’on ait le droit de choisir notre heure. Pour d’autres, aider quelqu’un à mourir équivaut à commettre un meurtre. Pourtant nous nous donnons le droit de vie ou de mort sur les animaux domestiques et ce sont des êtres vivants comme nous.

Par défaut